Le Systema, la médecine et la vie

April 12, 2011 by Systema HeadQuarters  

Cette histoire a été écrite par une femme médecin militaire.

 

-Plus j'apprends plus je prends conscience que je ne sais pas. J'ai découvert le Systema lors d'une nouvelle étape de ma vie, l'année ou j'ai commencé mes études de médecine. J'avais seulement 25 ans et je pensais avoir vécu et que les connaissances à venir seraient facilement acquises par le travail et l'étude.

 

Dans mon esprit on devenait un bon médecin par l'acquisition du savoir et en maitrisant les compétences et les techniques nécessaires à la pratique. J'avais la même approche pour le Systema. Etant donné que je suis ceinture noire en Taek Won Do et en Karaté, que je me suis entrainé au Kung-fu et au JuJitsu, je savais que si je pouvais reproduire les techniques exécutées par Vladimir et d'autres instructeurs confirmés, je pourrai alors parer à toutes les situations. Oui je sais que certains élèves avancés rigolent déjà de la naïveté de mes certitudes, beaucoup d'entre vous ont débuté parce que c'était cool, cela semblait extrêmement mortel et efficace ou parce que vous vouliez un défi ou peut-être défier Vladimir en personne ? Et je suis sure que vous avez rapidement compris que ce n'est pas ainsi que ça fonctionne.

 

Vous vous souvenez de la frustration ressentie en demandant à un instructeur de « vous montrez un mouvement » ou demander « comment fait-il cela ? ». Ou encore poser un question plus élaborée et obtenir ces simples réponses : « Respire plus » ou « Bouge » ou oserai-je le dire … « Prie ». En tant que membre de l'armée depuis plusieurs années ayant servi à l'étranger, je me souviens m'être dit : « Maintenant il existe un style qui semble extrêmement efficace et qui va jusqu'au bout. Alors en rencontrant Vladimir qui nous recommandait de se « relaxer », « d'arrêter de combattre » et de « respirer » c'était incompréhensible. Je me demandais comment une personne avec une telle expérience militaire pouvait dire ces choses sérieusement.

 

J'ai même pensé qu'il ne me prenait pas au sérieux, que peut-être il ne comprenait pas que je voulais vraiment apprendre pour me défendre. Je sais maintenant avec les années écoulées à quel point je connaissais peu de choses sur la vie, l'art de la médecine et sur moi-même. Beaucoup d'entre vous savent que Vlad peut déceler mieux que nous ce dont nous avons besoin. Son incroyable capacité à vous dire les mots justes d'une manière sincère m'a permis d'enrichir ma pratique du systema et mon développement personnel.

 

Un des aspects les plus fascinants du Systema, c'est qu'il est judicieusement basé sur la physiologie. En tant qu'étudiante en médecine j'ai toujours vérifié dans les livres si les affirmations des instructeurs étaient fondées scientifiquement. Je peux vous assurer qu'aucunes des affirmations ne se sont révélées fausses.

 

Plus récemment, je me souviens d'une discussion durant un séminaire ou l'on questionnait Konstantin à propos de retenir sa respiration. Simplement il a répondu que c'était sans risque... que la pire chose qu'il puisse se produire était de s'évanouir puis l'on respirait à nouveau. D'un point de vue physiologique, c'est absolument véridique ( tant que vous êtes dans un endroit ou vous pouvez tomber sans risque). Je pourrai vous expliquez en détails le rôle et le fonctionnement des récepteurs d'oxygène mais je ne veux pas vous ennuyer avec cela. Laissez moi plutôt vous donner un exemple.

 

Souvent les parents consultent un docteur parce qu'ils s'inquiètent lorsque leurs enfants retiennent leur respiration, lorsqu'ils sont en colère, ils deviennent rouge puis violet et parfois s'évanouissent.

En tant que médecin je rassure simplement les parents en leur expliquant que ceci n'est pas hors du commun pour un enfant qui pique une colère. L'enfant ne va pas se blesser et il recommencera immédiatement à respirer si il s'évanouit, car à ce moment il perd son contrôle volontaire. Cela est très déconcertant pour les parents qui naturellement vont réagir en enveloppant l'enfant et en manifestant beaucoup d'attentions, ce qui risque d'encourager un comportement déviant pour obtenir de l'attention.

 

Les adultes ont également un comportement déviant que ne partagent pas les enfants – c'est d'être limité par la peur. Un jeune enfant ne craint pas de ne plus respirer alors qu'un adulte oui. La plupart des adultes sont incapables de contrôler leur peurs et leur panique et de retenir leur respiration jusqu'à l'évanouissement. Les exercices de respiration en Systema nous aident à confronter nos peurs et à les surmonter.

 

A présent le Systema imprègne chaque aspect de ma vie. Lorsque j'apaise mon enfant énervé, tenir la main d'un patient mourant et lui parler des peurs, aider un patient à supporter la douleur grace à le respiration, aider un soldat à se détendre avant une mission, ou utiliser le minimum d'effort et de mouvement pour dégainer et tirer -tout cela est relié aux mots simples et cependant chargés de sens que j'ai entendu mon premier jour d'entrainement et et durant la plupart des sessions : « Respire... Bouge... Relaxe... Arrête de lutter... Prie ». Quand j'ai commencé à comprendre ces concepts et à les inclure dans ma vie quotidienne, je me suis rendu compte à quel point je ne savais rien, pas seulement en Systema mais aussi de la pratique de la médecine et de la vie en général. Je suis vraiment reconnaissante d'avoir ces connaissances, car cela signifie qu'il y a encore beaucoup à apprendre et que cette fabuleuse aventure de découverte ne fait que commencer.

 

 

Traduction Olivier David